FANDOM


Rencontrée au fief de l'Alliance par Epsilon, Paldma était alors sans véritable but après avoir perdu son lien avec la Lumière des Naaru et ses proches un par un avec le début du conflit contre la Horde de Fer et la Légion.

Il s'est avéré rapidement qu'elle était en réalité atteinte d'une corruption importante qui commençait à la ronger pour faire d'elle une Krokul.

Elle a décidé de faire d'elle-même une arme contre la Légion pour se venger de tout ce que celle-ci lui a pris, la corruption qui sommeille en elle la forçant à prendre des mesures drastiques.

Apparence

D'un premier abord revêche, Paldma garde la plupart du temps une expression relativement neutre et fermée, militaire.

Elle a une peau grisâtre, comme ses congénères, mais celle-ci semble légèrement différente, ayant déjà commencé à être marquée par la corruption, comme si elle avait commencé à durcir, légèrement.

Ses yeux sont d'un blanc brillant, son regard souvent fixe et déterminé. Elle aborde parfois une expression vide, son visage se figeant alors comme si elle était taillée à même la pierre.

Ayant un corps taillé pour le combat, si elle a des formes féminines, elles ne se voient pas derrière ses armures.

Ses cheveux sont d'un blanc nacré, bouclant naturellement passé une certaine longueur. Après les avoir coupé court après la découverte de la trahison de Marisya pour le compte de la Légion Ardente, elle les a laissé repousser et ils arrivent désormais au niveau de ses omoplates, retenu par un bandeau en trame-sort serti de cristaux mineurs qu'elle a fait faire en Draenor ; le bandeau lui servant autant à retenir ses cheveux que pendant les entraînements avec Valadriel Chantelombre.

Semblant toujours renfrognée, presque triste, Paldma n'est clairement pas une personne qu'on qualifierait d'enthousiaste, au premier coup d'oeil.

Fondamentalement éloignée des normes de la féminité, du moins dans son apparence, elle attache néanmoins de l'importance à paraître toujours soignée. Elle passe plusieurs heures par jour à prendre soin de son équipement et de ses montures, dès qu'elle en a l'occasion.

En raison d'un choc brutal à la tête dont elle garde une cicatrice entre ses cornes, cachée par ses cheveux, Paldma a un contrôle très approximatif de quelques parties de son corps. Le coup lui a été porté par le Garde-Funeste ayant tué le reste de sa famille. Le plus difficile restant sa queue, la fatigue ou l'agitation nerveuse peut également faire s'agiter ses tentacules de manières chaotiques. Dans les situations les plus extrêmes, ses mains peuvent également poser problèmes, malgré plusieurs années de réeducation quand elle était enfant. Ainsi, quand la situation est tendue ou qu'elle n'a plus la concentration nécessaire pour gérer sa motricité fine, ses gestes sont plus saccadés et maladroits.

Dernièrement, après la chute de Morteveille, elle a raccourci ses longs cheveux et les porte attachés plus souvent pour les entraînements avec les nouveaux initiés de Valadriel.

Personnalité

D'un naturel plutôt calme et patient, Paldma est en général capable de mesurer ses actes et ses paroles. Elle est minutieuse et travailleuse ce qui lui a permis d'acquérir assez rapidement des compétences au service de ses grandes ambitions. Adepte de l'expression "la parole est d'argent mais le silence est d'or", Paldma s'exprime assez peu, ayant une personnalité très réservée. Elle affiche une indifférence implacable qui cache en réalité une très grande sensibilité, dotée d'une empathie remarquable mais sur laquelle elle n'a aucun réel contrôle. Elle cultive donc un jardin secret, dissimulant aux yeux des autres ce qu'elle considère comme des faiblesses ou des "bizarreries". Assez autonome et organisée, elle parvient à s'astreindre à des entraînements rigides et un style de vie très austère, ayant une tendance à l'intransigeance et à une exigence parfois mal mesurée vis-à-vis d'elle-même.

Préférant de très loin être seule, elle sait néanmoins reconnaître l'efficacité du travail de groupe et a un besoin intrinsèque de servir une cause et d'appartenir à une organisation plus grande qui sert cet objectif. Paldma a une discipline martiale et des connaissances sur ce sujet, elle a d'ailleurs été capitaine d'une escouade pendant plusieurs années. Cependant, elle reste avant tout un soldat et sait obéir à des ordres avec une loyauté et une ténacité sans failles. Elle est respectueuse de l'autorité et ponctuelle.

Extrêmement têtue sur ses valeurs qui lui permettent de s'équilibrer et de calmer sa nature inquiète et pessimiste, elle sait néanmoins admettre ses torts. Elle a une tendance à se méfier des gens et des nouvelles expériences et ne semble pas vraiment avenante, malgré un tempérament aimable et serviable. Elle masque ses tendances altruiste et humble derrière une apparence sérieuse et autoritaire, essayant d'apparaître d'humeur égale.

Paldma

Pas très curieuse et encore moins créative, elle ne montre pas vraiment de bonnes qualités intuitives pour prendre des décisions, se basant presque exclusivement sur sa logique et un pragmatisme froid. Elle peut être brusque voire brutale ce qui fait d'elle une très mauvaise diplomate, en plus de ses mauvaises compétences rhétoriques, la rendant peu convaincante, voire carrément ridicule, quand elle essaye de l'être. En revanche, elle a de vraies capacités pour écouter les gens mais qu'elle ne sait pas vraiment comment utiliser, étant assez maladroite, socialement.

Dotée d'une capacité de concentration importante et d'une bonne intelligence grâce à l'héritage de sa race, elle préfère de loin les travaux manuels dans lesquels elle excelle grâce à son habilité et au dynamisme qu'elle a cultivé pendant des années. Elle surestime parfois ses capacités physiques, poussant son corps derrière ses limites pour se prouver à elle-même qu'elle peut parvenir à bien faire. Elle essaye d'imposer les mêmes efforts à son mental, mais assez complexée par celui-ci, elle peut devenir anxieuse ou colérique lorsqu'elle échoue sur des domaines plus intellectuels ou sensitifs, se comparant inconsciemment à Marisya, sa petite sœur prodige des Arcanes, malgré une vivacité d'esprit évidente. Elle est plus pratique, étant capable de se montrer rusée et adaptable. Honnête, tant qu'on ne lui demande pas d'exprimer son propre ressenti, elle encaisse toutes ses émotions et refuse obstinément de les partager.

Généreuse, elle sait se montrer indulgente et magnanime vis-à-vis de ses ennemis, en dehors de sa Némésis, la Légion. Elle met un point d'honneur à protéger et aider ceux qui n'ont pas les moyens de le faire eux-mêmes. Elle éprouve une haine viscérale vis-à-vis des gens faisant preuve de mépris à propos de son combat ou de lâcheté contre la Légion, considérant qu'ils participent à la victoire du Titan Noir.

Famille & Relations

Parents et fratrie

^A61C01C54C503306354C64150D59D56836007F17A0595E18C1^pimgpsh fullsize distr

Père : Mataan. Redresseur de Torts et soldat d'élite de l'armée Draeneï. Tué par un Garde-Funeste sur une planète visitée peu avant l'arrivée de Genedar en Draenor. Elle sait qu'elle tient de lui sa force physique et sa carrure. Avec les entraînements mentaux qu'elle a dû endurer pour renforcer son esprit aux pouvoirs des démons, une partie de ses souvenirs enfouis sont remontés à la surface. Elle se souvient désormais d'une cicatrice allant de la joue à la mâchoire sur le visage de son père. Elle rêve souvent d'une armoire dans leur appartement du Genedar, sans savoir ce qu'il s'y trouve.

Mère : Ireenee. Anachorète. Tuée par le même Garde-Funeste que Mataan. Des bribes d'odeurs et de sensations reviennent parfois à Paldma. Depuis les entraînements également, elle se souvient mieux de sa mère biologique, en particulier de sa manière d'être avec elle et son frère : à la fois distante, mais couvant ses enfants avec ardeur. La différence entre les deux femmes tend à effrayer Paldma, cette dernière se rendant d'autant plus compte de la différence entre les femmes et elle-même, depuis une conversation avec Valadriel sur son identité sexuelle.

Frère : Eoctan. De plusieurs siècles son aîné, elle avait complètement effacé cette personne de sa mémoire, le souvenir de son existence étant trop douloureux. Redresseur de Torts prometteur, il été destiné à servir brillamment les Naaru et la société Draeneï. En fouillant dans l'inconscient de Paldma, Naz'relia a cependant fait resurgir à la surface les circonstances de la mort de sa famille. Le souvenir le plus vivace qu'elle a de lui reste ce vestige cauchemardesque de sa mémoire qui a défini une grande partie de la personnalité de la jeune draeneï sans qu'elle en ait eu conscience jusqu'à présent. C'est également cet événement qui a fait plonger Paldma dans le mutisme un peu plus de dix ans, dans sa tendre enfance, jusqu'à ce qu'elle endosse sans le comprendre, le rôle qu'Eoctan avait avec elle, auprès de Marisya.

Famille par alliance

Père adoptif : Veralaak. Père de Marisya. Arcaniste puissant, c'est lui qui a sauvé Paldma des griffes du Garde-Funeste en l'éblouissant. Il a récupéré l'enfant qui venait de s'évanouir et le tronc d'Eoctan en se téléportant ensuite avec eux à l'abri. Eoctan a succombé à ses blessures peu après, agonisant bien avant la téléportation. Il a supplié Veralaak de confier sa petite sœur à des gens qui s'en occuperaient comme si c'était leur propre fille. D'une décision conjointe avec sa femme, Veralaak a alors lui-même adopté Paldma qui s'est réveillée muette, après son coma. Elle semblait avoir oublié l'existence de son frère, ne le représentant jamais sur ses dessins ou autre. Marisya naît peu de temps après l'arrivée du Genedar sur Draenor mais Veralaak n'oublie pas sa promesse et veille sur Paldma en essayant de ne pas favoriser sa fille biologique, malgré les prodiges arcaniques que réalisent cette dernière. La famille s'installe en Nagrand, dans la ville de Telaar. Il est tué par la Horde de Fer peu de temps après l'arrivée des armées de l'Alliance en Draenor, Paldma arrivera trop tard pour protéger les siens en Nagrand, se battant pour défendre la cité de Karabor et son Temple auprès des autres gardes d'honneur dirigés par le Commandant Alyun.

Mère adoptive : Inelya. Mère de Marisya. Elle aussi arcaniste et tuée par les mêmes orcs que son mari. Elle accueilli Paldma avec tout l'amour qu'elle pouvait donner à cette enfant abîmée si jeune par la Légion. Paldma lui a voué une admiration sans faille dans son enfance, tout en s'éloignant progressivement d'elle, en grandissant, guidée inconsciemment par le souvenir d'Eoctan pour devenir un "grand frère", cherchant à protéger Marisya coûte que coûte. Paldma gardera un attachement profond pour sa mère adoptive, même si leur relation était devenue conflictuelle avec le temps. Inelya avait en effet compris les réelles motivations de Paldma et essayait de l'éloigner de sa carrière militaire pour qu'elle ne devienne pas une ombre déformée du souvenir enfoui de son frère. Elle laissera finalement partir Paldma, à regret, se former à la magie des Naaru à Auchindoun, refusant de la laisser partir à Karabor, jugeant l'endroit trop éloigné. Paldma rejoindra les rangs de l'armée à Shattrath, au désespoir d'Inelya qui la voyait lentement devenir une marionnette de son inconscient blessé. Paldma finira par couper les ponts avec elle en entrant au service du Conseil des Exarques, la nouvelle de sa promotion, si honorable soit-elle, écœura Inelya qui n'y voyait que l'apothéose d'une destinée qui n'était pas celle de sa fille.

Sœur adoptive : Marysia (alternative). Petite sœur par adoption. Paldma s'est juré de la protéger, prêtant ce serment en retrouvant sa voix, après de longues années de mutisme. Paldma prendra les armes et partira étudier la magie des Naaru dans le but de se rendre utile et efficace. En réalité, Paldma s'est toujours sentie inférieure à sa petite sœur, douée dans les Arcanes et répondant si facilement aux attentes de Veralaak et Inelya en devenant une puissante mage. À l'approche de l'adolescence, Paldma eu besoin de s'éloigner de Marisya pour s'approprier une nouvelle identité et trouver sa voie, ignorant qu'elle s'éloignait en réalité de la seule personne qui avait la capacité de l'empêcher de se fourvoyer à propos d'elle-même. Elle garde une dévotion sans limites pour sa jeune sœur mais a développé une rancœur sourde pour elle, la frustration d'avoir été incapable de la protéger la rongeant en lui renvoyant l'image d'une vie faite de sacrifices vains.

Dernièrement, la mort de Marisya et la naissance de son enfant, mi'orc et atteint par la corruption gangrenée de son père semble avoir bouleversé l'équilibre déjà précaire de Paldma. En phase de déni complet, Paldma parle toujours de Marisya au présent et la considère toujours dans ses projets d'avenir.

Paldma a adopté le fils que Marisya a mis au monde, à contre-cœur mais ne pouvant se résoudre à le tuer ou à l'abandonner, étant la seule famille qu'il lui reste, désormais. Il a été gardé quelques temps par des amis de Paldma, en Draenor, le temps que cette dernière prépare son arrivée en Azeroth avant qu'elle ne le récupère. Après un séjour de quelques mois à Coupeterre, Paldma a finalement quitté les lieux en l'emportant avec elle.

Sœur "adoptive" : Marisya (venant de l'Outreterre). Rencontrée au fief de l'Alliance en Draenor, Paldma la considère rapidement comme sa petite sœur également (malgré que cette Marisya-ci soit plus âgée qu'elle, dû aux années séparant les deux temporalités). Curieuse d'en apprendre plus à son sujet et sur les survivants de l'Exodar, elle tentera de se rapprocher d'elle, maladroitement, mais sera fréquemment rappelée par ses obligations auprès de l'armée, ce qui l'empêchera de créer une véritable relation avec elle. Paldma aurait souhaité voir si elle ressentait moins de malaise avec cette Marisya alternative qu'avec celle avec laquelle elle avait grandi mais les événements en Tanaan ont coupé court à toutes tentatives de rapprochement. Valadriel s'est mis en tête de leur permettre de s'expliquer, une bonne fois pour toute, consciente du besoin viscéral de Paldma d'avoir une famille.

Partenaire : Golaad. Fils des meilleurs amis des parents biologiques de Paldma. Les deux Draeneï ont eu peu d'occasion de se voir lorsqu'ils étaient jeunes. Ils avaient connaissance de l'existence de l'un et de l'autre mais Paldma cherchait obstinément à devenir la fille de Veralaak et Inelya, au départ, voulant couper avec l'héritage de sa famille biologique. Avec le temps, Paldma s'éloignant de sa famille adoptive, leur relation évolua. Golaad vivant alors avec ses parents dans la Cité de Shattrath en Talador et Paldma étudiant la magie des Naaru à Auchindoun, les deux eurent l'occasion de se voir un peu plus souvent. C'est lors d'un voyage entrepris par Golaad pour étudier la faune de Nagrand où Paldma l'accompagna en tant que guide dans la région que les deux jeunes draeneï se sont vraiment rapprochés au point d'éprouver des sentiments l'un pour l'autre. Paldma mis plusieurs décennies à appréhender la situation, repoussant régulièrement les demandes timides de Golaad pour partager plus qu'un simple statut de frère et sœur d'armes, ce dernier ayant été pendant de longues années Rangari pour l'armée. Il devient Garde-Faë avec sa dragonne-faë, Eselia, partant s'installer dans la Vallée d'Ombrelune, au Draakorium. Grâce à sa dragonne-faë, il reviendra régulièrement à Shattrath pour visiter ses parents et pour retrouver Paldma, celle-ci ayant fini par devenir Redresseur de Torts et intégrer les rangs de l'armée, jusqu'à ce qu'elle devienne Garde d'Honneur et soit mutée au Temple de Karabor. Golaad achètera une petite propriété entre la Cité Sacrée et le Draakorium pour qu'ils puissent s'installer ensemble mais Paldma ira rarement, sacrifiant sa vie personnelle au profit de sa vie professionnelle.

À l'annonce de la mort de Veralaak et Inelya, Golaad accompagne Paldma à Auchindoun et la soutient dans cette douloureuse épreuve. Il partira également à la recherche de Marisya avec Paldma pendant plusieurs mois, mettant ses talents de Rangari à disposition de Paldma pour retrouver sa petite sœur disparue. Ils finissent par considérer que cette dernière est morte, Paldma se repliant d'autant plus sur elle-même après avoir perdu toute sa famille.

Lors de la bataille pour Shattrath, Paldma assiste à la mort de Golaad et Eselia, tué par un tir de gangre-canon puis dévorés par une meute de gangrechiens, le tout, orchestré par Faredhras, le "Dévoreur de Lumière", un Nathrezim. L'esoucade de Redresseurs de Torts menée par Paldma est décimée et malgré une victoire pour les armées de l'Alliance et Draeneï à Shattrath, c'est une défaite cuisante pour Paldma, malgré la mort de Faredhras pour lequel elle a mis le coup décisif. Incapable de sauver l'homme qu'elle aimait mais qu'elle avait toujours maintenu à distance, effrayée par l'engagement qu'il souhaitait de sa part.

Fils adoptif : Ahodaan. Fils de Marisya. Adopté à la mort de sa mère, Paldma est cependant incapable de s'occuper du jeune garçon, celui-ci étant une preuve vivante de ses échecs. Elle a organisé sa vie pour avoir à s'en occuper le moins possible tout en veillant sur lui, de loin, en hommage à Marisya.

Billie

Fille adoptive : Billie. Adoptée peu de temps après son arrivée à Hurlevent pour s'occuper d'Ahodaan plutôt que de devoir faire confiance à une "nourrice", le concept même lui échappant et ayant de reconstruire un foyer, maladroitement. L'adolescente approchant de l'âge adulte et n'ayant connue que l'orphelinat n'avait aucune ressources. En revanche, elle était disposée à s'occuper de jeunes enfants. Paldma lui proposa donc de prendre en charge Ahodaan, en échange d'un gîte, du couvert et d'un budget pour qu'elle ait accès à l'éducation qu'elle souhaitait : une instruction de base, puis, des études pour devenir calligraphe. Ayant été adoptée par une Draeneï, elle n'a pas obtenu de patronyme. Cela dit, ça ne semble pas déranger la jeune femme.

Autre

Professeur : Valadriel Chantelombre. Plus le temps passe, et plus la dévotion de Paldma envers son Maître augmente. Malgré leurs quelques désaccords dans leurs débuts, la sagesse et le tempérament mesuré de la Kaldorei ont fini par abattre les réticences de Paldma. Elle écoute religieusement les conseils de Valadriel et s'entraîne énormément, avant tout pour rendre fière son Maître et la Dame de la Souffrance, Naz'relia. Ayant désormais élevé l'entité issue de la symbiose de ces deux êtres si fondamentalement différents au stade de déité, elle est enfin parvenue à retrouver un équilibre dans son besoin de servir et vénérer des forces supérieures. Sans admettre qu'elle considère avoir été trahie par les Naaru lorsqu'elle a été atteinte par la corruption de la magie gangrenée, elle considère désormais l'existence même de Valadriel et Naz'relia comme supérieure, créant un être capable de supporter d'être à la fois l'Ombre et la Lumière dans le même temps, a contrario des Naaru qui ne peuvent qu'alterner leurs états. La bienveillance de Valadriel à Naz'relia à son égard et les espoirs qu'elles placent en Paldma ne font que renforcer l'esprit de la jeune Draeneï qui a désormais un nouvel objectif à poursuivre : servir son Maître et la Dame de la Souffrance.

Après avoir déconstruit son identité pendant plus d'une année, à travers plusieurs événements traumatisants, notamment la découverte de ses origines, sa tentative de suicide et les entraînements mentaux extrêmement sévères auxquels elle a dû résister, Paldma tend à se rééquilibrer, progressivement. Sa foi ébranlée vis-à-vis des Naaru étant probablement l'une des blessures les plus profondes qu'elle a subit, et n'arrivant pas à trouver de réconfort, c'est naturellement, mais de manière assez pernicieuse qu'elle en ait venu à estimer que la seule personne qui ne l'avait pas abandonné et continuait de croire en elle pouvait être digne d'être vénérée.

Le récent enlèvement de Gabriel Pourpreglace fait resurgir son besoin de protéger ceux qu'elle aime en prenant les devants. Grâce à ses contacts privilégiés avec la Dame de la Souffrance, avec qui elle parvient à trouver des terrains d'entente, elle a pu obtenir une orbe de divination montrant le petit garçon en bonne santé, maigre réconfort pour les parents éplorés mais petite victoire personnelle pour la Draeneï. Elle continue d'enquêter sur le passé de la Sayaad, sachant qu'elle connaissait Aiendil Chantelombre depuis bien longtemps.

Connaissance / Amitié : Nerevar Pourpreglace. D'un abord avenant et joyeux, elle apprécie son détachement et ses manières aimables qui l'ont aidé à se rapprocher des habitants d'Azeroth dans un premier temps, lui donnant une bonne première expérience de ces étrangers. La relation qu'il entretient avec Valadriel Chantelombre, son maître, lui semble tout d'abord un égarement de l'humain mais elle fini par comprendre que l'amour qui unit les deux êtres est bien plus que ça. Malgré la discrétion du couple, à force de les observer, elle finit par s'imprégner de l'affection qui les lie. Elle considère désormais leur relation comme une union sacrée, à la manière d'un petit enfant avec ses parents, sans se considérer consciemment comme telle.

Lors de l'enlèvement de Gabriel, Paldma prête serment à Nerevar de l'aider à retrouver son fils. La Draeneï retrouve donc en Gabriel Pourpreglace, un être fragile qui a besoin de sa protection pour apaiser l'angoisse d'être elle-même dans cette position, l'enfant lui permettant de témoigner l'affection et la dévotion qu'elle porte à ses parents de manière détournée et acceptable.

Connaissance / Amitié : Nimaar Imphrazael. Ex-compagnon de Valadriel, la relation avec lui est assez complexe. Elle l'apprécie fondamentalement, le Kaldorei étant d'un naturel silencieux et posé, comme elle. Cependant, le fait qu'il soit un allié d'Aiendil Chantelombre et souhaite s'interposer entre Valadriel et Nerevar le place dans une position d'ennemi, bien qu'elle tente de collaborer avec lui, pour retrouver Gabriel.

Connaissance / Amitié : Kishigani Noirelune. Compagnon de Marisya, elle l'apprécie autant qu'il l'énerve. Elle a reporté l'affection qu'elle aurait pu avoir pour Marisya sur le Kaldorei, s'assurant du bien-être de sa sœur à travers lui. Elle le considère comme son frère, à défaut de pouvoir considérer Marisya comme sa sœur, après qu'elle ait servi la Légion.

Familiers et montures

Monture : Caaprys. Étalon talbuk d'une force et d'une endurance prodigieuse, il a été remarqué par Golaad lors d'un passage à Nagrand, à la tête d'une harde. Golaad s'était juré de l'attraper pour offrir à Paldma une monture digne d'une Garde d'Honneur. Il parvient après de longues semaines à attraper l'animal rétif. Golaad s'est chargé de l'éducation du talbuk qui obéit désormais avec précision à Paldma, sauf en ce qui concerne la nourriture et les juments talbuks. Elle a pu obtenir une place pour le Talbuk dans une prairie des faubourgs, l'animal s'engraissant à vu d’œil, depuis qu'il est à Hurlevent.

Monture : Parashu. Également élevé par Golaad alors qu'il était encore Rangari, cet Elekk, monture traditionnelle des Redresseurs de Torts est la propriété de l'armée Draeneï et a été confié à Paldma tant qu'elle servait dans l'armée. Elle ne l'a plus revu depuis qu'elle a démissionné de son poste. Elle a avoué à Valadriel qu'elle aurait voulu le racheter à l'armée, l'Elekk l'ayant brillamment servi pendant de nombreuses années.

Formations & Compétences

Lumière : Malgré la perte de son lien avec la Lumière des Naaru, Paldma a des connaissances dans le domaine et pourrait probablement enseigner son savoir à un néophyte, si elle devait le faire. Elle utilisait principalement des boucliers et des sorts offensifs, les sorts curatifs l'attirant un peu moins. Elle a commencé à étudié la magie des Naaru en apprenant que ses parents biologiques étaient des serviteurs de la Lumière.

6099ce10d22b15d81d9a556ebd5bc868

Épée et bouclier : S'entraînant depuis un peu plus d'un siècle au maniement des armes, Paldma a appris à se battre avec des maîtres d'armes au sein de l'armée après avoir commencé en autodidacte à faire quelques passes et surtout à se muscler. Elle est très à l'aise avec ces armes là, et ils sont devenus des extensions de son corps, tout comme son armure, à force de les avoir auprès d'elle. Elle en prend le plus grand soin.

Stratégie militaire : Paldma a commencé à étudier l'art de la guerre en devenant Garde d'Honneur. Elle n'est pas brillante, sur ce sujet mais s'en sort malgré tout plutôt bien. Elle est bien plus à l'aise dans la gestion d'un petit groupe, type escouade qu'avec de grands effectifs, cela dit.

Chasseur de démons : En pleine formation, auprès de Valadriel Chantelombre. Elle a fait preuve de capacités adaptées, capable d'une discipline et d'une concentration assez poussée mais également d'endurance et de persévérance. Elle manque néanmoins de résilience mentale, son indifférence marquée n'étant qu'une façade, et d'agilité.

Histoire

Enfance

Work in Progress

Auchindoun & Naaru

Work in Progress

Shattrath, ses débuts dans l'armée

Work in Progress

Karabor, l’apothéose de ses ambitions

Work in Progress

Après la Bataille de Shattrath

Elle est prise en charge par des anachorètes après la bataille et se rend compte que les soins de Lumière qui lui sont prodigués sont désagréables et que son lien puissant avec la Lumière s'est dissipé.

C'est après ces événements qu'elle entend parler de l'armée d'Epsilon qui a participé à la bataille auprès des armées de l'Alliance. Elle erre sans réel but en Draenor, incapable d'invoquer la Lumière, la décision est prise de la mettre dans les troupes de réserves et de lui offrir un solde de quelques années pour son sacrifice, le temps qu'elle trouve une autre situation.

Elle est présente lors de l'attaque de Teron'gor sur la nécropole sacrée d'Auchindoun, essayant alors de retrouver son lien avec la Lumière auprès des Auchenaï, et faisant le deuil de Golaad qui est mort peu de temps auparavant.

Au sein d'Epsilon

- Participation à la mission du corps expéditionnaire de Melody en Tannan.

- Participation, avec l'Alliance et Epsilon, à la mission visant à détruire les cristaux d'illusion en Tanaan pour mettre un terme aux activités des démonistes de la jungle.

- Aide apportée à Kishigani Noirelune pour sceller le Marche-Cendre, assistant Valadriel Chantelombre dans le rituel.

- Participation à la défaire des deux succubes ayant pris le contrôle de Galarion Pentagar

- Participation à l'enquête des meurtres dans le Royaume d'Hurlevent, incriminant le Frère Jacob. Elle prend en charge les obsèques d'Aly'anah, prostituée Draeneï qui fait partie des victimes.

- Participation aux événements de l'Ombre de l'Archonte.

- Participation à la découverte de l'Héritage du Chevalier Obsidien. En désaccord avec ses compagnons sur le devenir de cet héritage, elle finit par accepter d'obéir à Valadriel et Nerevar Pourpreglace.

- Participation au Tournoi des Roseraies pour le compte de Valadriel qui voulait emporter la coupe pour la faire boire à Nerevar et lui offrir dix précieuses années de vie en plus. Elle dépose les armes devant Reira Riverwind qui utilise un sort de Divination avant le combat pour découvrir la plus grande peur de Paldma et l'utiliser contre elle. Malgré la motivation de la Draeneï pour emporter le Tournoi, elle renonce finalement à se battre après quelques minutes passées dans l'arène à fuir une illusion de Garde-Funeste.

- Présente lors de la chute de Morteveille, ayant suivi Valadriel, elle se retrouve bloquée dans les Mortemines pendant plusieurs semaines avec le groupe composé en plus d'elles deux, de Kishigani Noirelune, Savadja Soulweaver, Nimaar Imphrazael.

- Depuis la débâcle de la Milice, elle est principalement en Outreterre, aidant Valadriel à entraîner les six aspirants des Sombres-Lames de Kalimdor.

Anecdotes

- Paldma est végétarienne. Elle ne consomme pas de chair animale.

- Son nom est une légère déformation du mot Padma ou Padme, le lotus sacré, dans les religions hindouiste, bouddhiste, sikhiste et jaïniste. Les pétales du lotus surgissant de la boue pour fleurir au soleil sans être lui-même entaché, il symbolise la pureté et la beauté en suggérant également le développement de l'âme. Un exercice de méditation est nommé en l'honneur du lotus, le Padma Sadhana. Le mot est également utilisé dans le mantra bouddhiste le plus connu, le "Om mani padme hum", où les syllabes (Bija) de Pad et Mé représentant les vertus (Paramita) de la Persévérance (Virya) et de la Concentration (Dhyana).

- Le nom de Parashu vient du nom d'un des dix Avatars du Dieu Vishnou, Parashurama qui rétablit l'autorité de la caste des Brahmanes sur toutes les autres castes en luttant contre la caste des Kshatriya (la caste des guerriers)

Icon For Hire - "Only A Memory" -Lyrics-03:51

Icon For Hire - "Only A Memory" -Lyrics-

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.