FANDOM



Amir est un croisé d'argent d'Âtreval originaire de Kul Tiras. Il prêta main forte à Epsilon lors de l'attaque de Gjalerbron en menant au front un détachement de cavaliers.


Apparence

Physiquement athlétique et en assez bonne forme, vous pourriez lui donner quelques années de moins qu'il n'en a en réalité, malgré le caractère négligé et un peu hirsute de sa pilosité. La quarantaine approchant peu à peu ne lui a pour l'instant apporté aucune ride naissante. Plutôt fin et d'une silhouette agile, il possède néanmoins une bonne musculature et est d'assez grande taille.

Une lueur d'optimisme et de sagesse se lit dans son profond regard bleu clair, non dépourvu d'une légère pointe de tristesse, regard qui vous détaille sans vous fixer. Ce personnage expérimenté semble avoir vu son lot de batailles et d'intrigues.

Métis, le teint d'Amir est légèrement basané, ses cheveux sont très noirs et son nez est aquilin, héritages de l'ascendance de son père nomade. La fierté de sa posture, la finesse de ses traits et le bleu de ses yeux sont quant à eux hérités de sa mère. Lorsqu'il parle, sa voix grave et posée est teintée d'un léger accent des plaines de Tanaris, lui faisant notamment rouler les "r" de manière fluide et agréable (accent persan/moyen-oriental).

L'homme marche avec souplesse et assurance, bien que généralement discret dans ses mouvements, la tête un peu inclinée vers le bas tandis que ses yeux regardent droit devant. Amir porte la plupart du temps des vêtements de voyage très simples, en cuir sombre, avec lesquels il semble habitué à combattre. Seuls ses poignets sont renforcés de mailles, lui permettant de parer certaines attaques. Malgré ces allures de rôdeur qui lui donnent un côté un peu louche, il vous apparaîtra promptement éduqué et doux dans le dialogue.

A sa ceinture pend un fourreau noir contenant une épée longue assez banale, bien qu'ornée d'une émeraude en son pommeau (couleur de Kul Tiras). Il manie cette lame équilibrée aussi bien à une qu'à deux mains. Sous sa cape, à sa ceinture, sont également accrochés trois fourreaux de plus petites tailles : des dagues de jet aiguisées et plutôt longues.


Personnalité

Bohême - Doux - Croyant - Optimiste - Libre penseur - Généralement calme - Songeur - Tolérant - Aventureux. 

Tenace et peu bavard durant les combats, il préfèrera néanmoins une approche diplomatique avant de dégainer si le sang ne nécessite pas explicitement d'être versé.

Famille & Relations

Parents et fratrie

Père : Sayid Tazim Draconis, nomade des plaines de Tanaris, ancien pirate devenu commerçant maritime fortuné (68 ans).

Mère : Marie Draconis née Clairciel, conseillère à la cour des Seigneurs-amiraux de Kul Tiras (64 ans). Le couple vivrait toujours à Boralus et tous deux exerceraient encore leurs métiers respectifs. Du moins, depuis les dernières nouvelles reçues du pays...

Frère/Soeur : Fils unique.

Famille patrilatérale

La famille paternelle d'Amir est issue des tribus nomades de Tanaris, dont les origines sont assez floues. Cette branche compte plusieurs pirates et maraudeurs.

Famille matrilatérale

Les Clairciel font partie de la grande bourgeoisie tirassienne. C'est une vieille famille qui ne possède pas de terres, mais qui s'est enrichie par le commerce et gagna en influence pour avoir activement participé aux finances de la cité de Boralus. Cette branche compte des politiciens, rentiers et conseillers diplomatiques.

Famille par alliance

Statut marital : Veuf. Il fut marié à Léonie Strongsail, dernière fille d'une maison noble de Kul Tiras ruinée par la Seconde Guerre, morte en couche.

Fille : Euphrasie Draconis, élevée dans un couvent religieux à la confession incertaine (14 ans).

Autre

Mentor : Grimbald Pourpreglace de Coupeterre, baron arathi et paladin de la Main d'Argent, qui acheva la formation d'Amir peu avant les prémices de la Troisième Guerre.

Familiers et montures

Amir chevauche un destrier noir nommé Elros. Fin, agile et assez entraîné aux longs trajets, ce n'est pas un cheval de guerre, mais Amir l'utilise tout de même comme tel lors des batailles rangées. Son âge est assez avancé.


Formations & Compétences

Amir se tourna plutôt tardivement vers la voie de la Lumière, sa famille n'étant absolument pas pratiquante. Il n'a pas suivi le cursus "classique" et n'a pas commencé comme page ou écuyer. Il prit sur son temps libre pour étudier les textes sacrés, tout d'abord attiré par les valeurs de tolérance et d'égalité défendues par le culte Lumineux, et ce n'est qu'à sa majorité qu'il entra dans les ordres.

Jeune, c'est son père qui lui enseigna l'escrime, le maniement des couteaux de lancer ainsi que la natation et la navigation, tandis que sa mère, secondée par de bons précepteurs citadins, lui apprirent à parler plusieurs langues, l'histoire, l'arithmétique et les codes de la société.

Ayant bénéficié d'une formation assez complète et privilégiée, il se révéla assidu lors de son apprentissage de la Lumière.


Équipement

Son équipement, comme dit précédemment, est somme toute assez classique bien qu'il ne corresponde pas vraiment au stéréotype classique de la panoplie du paladin. Sont néanmoins à noter les deux chevalières qu'il porte au majeur de la main droite :

Chevalière de la Main d'Argent : Frappée du sceau de l'ancien ordre fondé par Alonsus Faol, cette bague est enchantée et lui sert de communicateur arcanique. Offert par Grimbald Pourpreglace avant la bataille de Strahnbrande.

Chevalière de Kul Tiras : Une ancre dorée sur fond vert, symbole de son appartenance à un royaume lointain. Héritage de sa famille maternelle.


Histoire

- Né en l'An -2 à Boralus, la capitale de Kul Tiras située sur la côte Nord de l'île, Amir est le fruit de l'union d'un nomade des dunes de Tanaris ayant laissé de côté son sabre d'abordage pour se reconvertir dans le commerce maritime honnête, et d'une jeune politicienne de bonne famille, conseillère diplomatique à la cour du Seigneur-amiral. Depuis sa naissance, ses parents ont toujours été des gens aisés, et il grandit en bénéficiant de l'éducation de l'élite citadine. Il eut de bons précepteurs et sait parler plusieurs langues, tandis que l'escrime et la navigation lui furent enseignées par son père. S'il se réfère peu à ses parents, qu'il n'a pas visités depuis l'avant cataclysme, tous deux sont en vie et il les apprécie. Son père Sayid est d'un naturel jovial et enjoué, très proche du peuple et travailleur, toujours un bon mot aux lèvres, et sa mère, Marie, issue d'un milieu plus intellectuel, lui apprit à aiguiser son esprit critique, mais également à se méfier des intrigues des hautes sphères de la société.

- Dans sa jeunesse, Amir se rendait utile à son royaume en tant que garde-côte, luttant contre les nombreux contrebandiers et pirates qui gravitaient autour de la zone, tout particulièrement après la Seconde guerre qui laissa Kul Tiras dans un état économique très précaire. Marin confirmé et fine lame, le jeune homme finit néanmoins par se tourner vers la voie de Lumière dont il admirait le dogme des Trois Vertus, les récits de chevalerie mais aussi et avant tout les valeurs de tolérance et d'égalité qui s'en découlaient. Ses parents, plutôt éloignés l'un comme l'autre des croyances religieuses, ne s'opposèrent cependant pas à ce choix.

- Après quatre ans d'étude des saintes écritures et des techniques d'invocation de la Lumière, l'église tirassienne à laquelle il était rattaché l'envoya finir son enseignement de paladin auprès d'un groupement de chevaliers de la Main d'Argent basé en Hautebrande. Ayant souvent accompagné son père lors de ses voyages étant plus jeune, Amir connaissait déjà Austrivage et Lordaeron ainsi que quelques-unes des maisons nobles du pays. Le jeune homme avait vingt-et-un ans lorsqu'il fut placé sous la tutelle du paladin-vétéran Grimbald Pourpreglace de Coupeterre, une année avant les prémisses de la Troisième guerre. 

- Amir fut marié très jeune, deux ans après son entrée dans les ordres religieux de Kul Tiras. Les noces, arrangées, le lièrent à Léonie Strongsail, dernière fille d'une maison noble de la capitale qui avait perdu une bonne partie de sa fortune en participant à l'effort de la Seconde guerre. Bien que les deux époux consentirent à l'union principalement pour satisfaire leurs familles respectives, ils s'entendirent très vite et fondèrent un foyer heureux. 

- Lorsque la guerre éclata, il venait d'achever sa formation et fut envoyé combattre le Fléau en Lordaeron dans un corps d'armée de la Main d'Argent dirigé par Grimbald Pourpreglace. Il assista à plusieurs désastres sur le champs de bataille, comme lorsqu'il lui fut ordonné de laisser pour mort le fils de son mentor, mais il tint bon, bien qu'abattu par les horreurs qu'il voyait, se révélant un paladin convaincu et doué au combat. Lors d'une permission durant laquelle il put revenir aux côtés de sa jeune femme enceinte, le Seigneur-amiral Daelin Portvaillant, leader historique de Kul Tiras, lança sa flotte à la suite de sa fille Jaina partie en expédition vers l'Ouest avec des navires venus de la plupart des royaumes humains. Amir dut répondre à son allégeance envers son pays et faire voile avec l'armée tirassienne. Cette traversée, qui se solda par une bataille rangée contre les orcs d'Orgrimmar une fois que Portvaillant eut posé pied dans les Tarides, réquisitionnant par la suite la jeune Theramore et provoquant la mort du Seigneur-amiral, empêcha Amir de voir naître prématurément sa fille Euphrasie, mais aussi mourir sa femme qui ne survécut pas à l'accouchement. Lorsque le paladin apprit cette triste nouvelle, il avait été épargné par les orcs - envers qui il ne vouait aucune haine personnelle - et s'installa quelques semaines parmi les colons de Theramore pour se remettre de ses blessures et de son chagrin. Correspondant avec le prêtre de l'abbaye où il avait fait ses premiers pas dans la voie de la Lumière, il demanda à ce vieil ami de prendre soin de l'enfant jusqu'à son retour. 

- L'après-guerre fut un tournant dans sa vie : sa femme était morte, son ordre était défait et son royaume déjà appauvri depuis des années avait perdu son plus grand dirigeant. Ne souhaitant pas entrer dans les débats entre Croisade Ecarlate et Aube d'Argent, qui selon lui appartenaient toutes deux à un royaume qui n'était pas le sien, il se forgea lui-même un devoir d' "émissaire", commençant à sillonner en solitaire les terres d'Azeroth pour représenter sa nation et ses convictions, venant en aide aux populations locales. Cette soif de voyage qui l'envahit lui apporta beaucoup d'enrichissement spirituel, mais il en délaissa sa famille, et n'éduqua pratiquement pas sa fille lui-même. Allant la voir dans le couvent où il avait consenti de l'envoyer à peine une ou deux fois par an - au mieux - Amir n'était visiblement pas prêt pour endosser son rôle de père, fuyant ses responsabilités au nom de quelque quête divine et justicière. La petite Euphrasie grandit, en conséquence, en idéalisant beaucoup son père, l'imaginant baigné de Lumière pourfendant vaillamment dragons noirs et morts-vivants. Mais sans que le paladin n'en aie conscience, les sœurs du couvent où vivait Euphrasie insufflèrent à sa fille beaucoup de valeurs proches du fanatisme et des Écarlates, idées profondément à l'encontre des valeurs de paix et de tolérance d'Amir. Euphrasie a actuellement quatorze ans.

- Parcourant les terres, en ayant plus l'allure d'un rôdeur ou d'un forestier que celle d'un parangon de la Lumière, le paladin passa ces années d'errance, de rencontres et de découvertes en restant fidèle à ses deux allégeances : le royaume de Kul Tiras, dont il ne manquait pas une seule occasion de vanter les mérites, et la Main d'Argent, son idéal religieux. Il porte toujours deux chevalières aux effigies de ces deux allégeances au majeur de sa main droite. Issu de la bonne société, il ne s'attache que rarement aux apparences et fait attention aux jugements hâtifs au cours de ses aventures. Cultivé et bien éduqué, sa connaissances de plusieurs dialecte se révéla très utile lors de ses voyages. 

- Amir a pu être vu fréquemment aux côtés des troupes de l'Alliance lors des divers tourments qu'affronta Azeroth ces dix dernières années, et c'est tout logiquement qu'il rejoint la Croisade d'argent dès sa création, ses idéaux religieux ayant toujours correspondu avec ceux du généralissime Fordring plus qu'avec n'importe quelle autre figure des instances religieuses. Ce "croisé errant" comme on l'appela bien vite, reprit plus ou moins son mode de vie voyageur après la défaite du Roi Liche en Norfendre, travaillant comme "apôtre" de la Croisade et continuant à écumer les terres reculées pour prêcher la bonne parole et combattre le mal sous toutes ses formes. 

- Basé officiellement à Âtreval auprès de Tirion Fordring, Amir possède également toujours sa grande maison dans la partie riche du quartier du port de Boralus, en Kul Tiras, quartier désormais pratiquement déserté, mais il préfère à ces deux habitats ses campements de bords de route au fil de ses aventures.

- Avec près d'une vingtaine d'années d'expérience du monde et des champs de bataille, Amir Draconis apparaît comme un paladin baroudeur ayant bien roulé sa bosse, empreint d'une certaine sagesse et d'une bonne connaissance des gens. Généralement dans la retenue et la discrétion un peu gauche avec ses alliés de confiance, il sait faire valoir ses idées clairement quand la situation le demande et croise le fer avec autant d'acharnement qu'il le faut pour accéder à la victoire. De ce que vous avez vu à l'assaut de Gjalerbron ou plus récemment à Âtreval, il semble être assez haut placé dans la hiérarchie de la Croisade d'argent, ou du moins bénéficier d'une bonne influence auprès de cet ordre. 


Au sein d'Epsilon

Amir rencontra Epsilon lorsque la Croisade d'argent lui ordonna de mener une escouade sur le front de Gjalerbron, afin de répondre à l'appel aux armes de l'Alliance contre Walter Langley. Il reprit le contact peu après les événements pour s'enquérir de la marche à suivre à la suite de l'apparition du nécromancien Marhaen, et c'est lui qui conseilla aux Devidicus de se rendre à Âtreval, leur proposant de les guider dans leur désir de rejoindre la Croisade. Après quelques conversations plus ou moins houleuses avec la dame Lumbria elle-même, puis avec Thescita, il décida de se joindre à cette dernière pour enquêter sur l'ordre Asmora, redoutant que certaines informations à leur sujet ne soient liées à de sombres rumeurs qu'il avait entendues par le passé. 

N'a donc pas rejoint Epsilon pour le moment mais s'est lié avec certains de ses membres, s'intéressant de près à la situation conflictuelle qui oppose les mercenaires à l'ordre Asmora et cette entité étrange qu'ils nomment "Oméga".


Anecdotes

- Il parle couramment la langue naine, a des notions d'Orc et de Darnassien.

- Sa couleur préférée est l'azur.

- Amir sait jouer quelques accords de luth, mais n'a jamais eu le temps de s'y adonner pleinement.

- Prompt à la méditation, il peut souvent avoir l'air dans la lune, restant de longues minutes à fixer un point éloigné.

- Proche du peuple autant que de ses camarades, il lui arrive cependant de se montrer assez maladroit dans la vie de groupe.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.